La chirurgie des seins : la mastopexie

By | janvier 21, 2020

augmentation-mammaire-paris-operation

Selon le degré d’affaissement et de flaccidité de la poitrine, l’excès de peau doit être résolu par des incisions qui sont dissimulées au fil du temps, devenant ainsi inappréciables même pour le patient, malgré le fait qu’elles nécessitent un processus de soins simple pendant la première année. Cependant, ce n’est pas une préoccupation majeure pour la femme de voir sa poitrine plus esthétique et rajeunie.

Quant à la période post-opératoire, c’est très simple, puisqu’il s’agit d’une opération qui ne fait pas mal. Vous ne devrez porter un pansement que pendant quelques jours et un soutien-gorge de sport pendant un mois. Il est important de ne pas faire de mouvements brusques avec les bras ou de prendre trop de poids ».

Les résultats de cette technique sont-ils durables ? Bien que nous recommandions une hydratation générale et des soins anti-gravité similaires à ceux recommandés pour toute femme n’ayant pas subi d’opération, en appliquant une crème hydratante après la douche et en portant un soutien-gorge sans cerceau chaque fois que cela est possible. Malgré le fait que la descente des seins au fil du temps est très dépendante des caractéristiques des tissus de la femme et de leur entretien, avec la mastopexie, une forme plus ronde et esthétique est généralement maintenue.

Quels sont les risques de cette technique ?

Les risques liés à la mastopexie sont faibles, tant qu’elle est pratiquée par un spécialiste en chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice correctement formé. En soulignant qu’il existe des cas comme, par exemple, les femmes qui fument, où des complications peuvent survenir. Chez les patients qui fument, la microcirculation, qui est chargée d’amener le sang aux tissus pour la guérison, est très altérée. Lorsque plusieurs facteurs se conjuguent comme la grande mobilisation des tissus qui doit être faite dans une mastopexie pour maintenir en vie l’aréole complexe-nipple tout en la mobilisant à sa position idéale.

Une femme qui subit une mastopexie pourra-t-elle allaiter ?

La sensibilité des seins et le complexe aréole-mamelon sont affectés au premier stade postopératoire, mais ils se rétablissent normalement de la même manière que le précédent en quelques semaines. La capacité à allaiter ne peut être assurée après cette intervention, étant très dépendante de la technique utilisée en fonction du degré de chute et de l’état hormonal pendant la puerpéralité.

Lles techniques qui mobilisent peu de tissus (mastopexie péri-aréolaire et circonverticale) seraient plus compatibles avec l’allaitement ultérieur que celles qui mobilisent plus de tissus (mastopexie sage et cicatrice en T inversé).

C’est pourquoi je vous invite à suivre cette plateforme : https://independent.academia.edu/augmentation_mammaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *